Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 16:06

 

Mais pourquoi mes taux de ferritine et d'hémoglobine  sont  bas et parfois terriblement bas ?

Ce fût une interrogation durant plusieurs années !! les batteries d'analyses sanguines avec divers marqueurs n'ont jamais donné de réponses !

Et bien j'ai eu,  de façon quasi certaine la réponse le  6 décembre 2016

 

La maladie de Crohn fait partie des Maladies inflammatoires Chroniques de l'Intestin(MICI). C'est une affection inflammatoire chronique pouvant toucher  les segments du tube digestif. La maladie évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémissions (périodes calmes, sans symptômes). Elle peut s'accompagner de manifestations extra intestinales (articulaires, cutanées, oculaires...).

 

J'ai eu confirmation cette semaine du service Gastroentérologie de  la clinique de Gap que je fais parti des quelques 1 à 2% de la population en France ( avec 4000 nouveau cas chaque année) atteint de cette maladie, suite à un examen  avec la capsule vidéo endoscopique qui analyse par clichés de l'œsophage  jusqu'au fin fond des intestins. J'ai avalé la Capsule vidéo (taille d'un gros cachet) qui a ensuite fait son travail de photographe  avec enregistrement sur une carte puce que j'avais autour de la taille durant toute une journée.

Le résultat est sans appels !  Un ensemble de micros ulcérations sur les parois de mon intestin grêle (segment du tube digestif pourtant épargné  normalement!!!).J'ai pu voir sur écran, avec le docteur, l'étendue des anomalies. Ce  résultat a pour conséquence  des micro fuites de sang quasi indétectables mais qui m'ont rendu très souvent anémique  durant toutes ces  années. La coloscopie et fibroscopie n'avaient rien détecté d'anormal il y a un an  car la coloscopie ne s'aventure pas dans l'intestin grêle!

 

On pensait que mes activités sportives et le surentraînement pouvaient être  la cause  de ce manque de fer , due aux micros traumatismes générés par les chocs au sol.. Il n'en est rien, même si ça contribue de façon relative à la destruction de globules rouges. La maladie de Crohn (C'est un dénommé Monsieur Crohn, un gastroentérologue anglais qui a détecté cette maladie en 1932)   est une énigme scientifique, l 'inflammation chronique du tube digestif qui caractérise les MICI semble être la conséquence d'une anomalie de la réponse immunitaire de l'intestin vis-à-vis de composants de la flore intestinale chez des sujets génétiquement prédisposés,  elle peut se déclencher à tout age , surtout entre 15 et 30 ans pour des raisons encore inconnues ...Les conséquences de cette maladie  se traduisent souvent par  des douleurs abdominales  avec rétrécissement des parois de l'intestin, et de fortes anémies. Seule l'anémie me concerne d'ou ces fatigues chroniques et douleurs musculaires pendant l'effort !! (4 en ferritine fin septembre 2016, 10 en hémoglobine ,complètement à plat et très invalidant  car je dois rappeler que le fer permet, via l'hémoglobine de transporter notre oxygène aux muscles  ) !

 

Depuis combien d'années je loge en moi Crohn et quelle a été son évolution! Aucun moyen à priori de le savoir !

 

La bonne nouvelle dans tout ça  est qu'un traitement existe...Le Pentasa avec comme molécule active la Mesalazine ...C'est un anti-inflammatoire digestif qui devrait  cicatriser les parties touchées , et théoriquement, je dis bien théoriquement, par voix de conséquence le fer devrait remonter de façon rapide et  significative, ainsi que le taux d'hémoglobine, d'hématocrite et globules rouges.. 

  

Dorénavant j'espère bien oublier très prochainement mes cures de      compléments en fer  , du style Tardiféron ou Fumafer et être moins confronter  au casse tête de l'alimentation la plus propice en volume de fer et surtout  à sa bonne absorption . Une alimentation qui m'a joué un mauvais tour début Octobre, le jour du trail  de la Gapen'cimes avec une crise de goutte due à un excès d'acide urique occasionné par une prise importante, durant quelques semaines ,de viande rouge ( qui possède , certes, du fer assimilable mais aussi beaucoup de purines !!)  

 

Je dois dire que ma dernière anémie (j'en suis sorti depuis début décembre) a été la plus marquée et la plus longue avec trois mois, depuis septembre difficiles. Une fatigue interne quasi au quotidien. J'ai poursuivi mon sport (en réduisant bien entendu le volume et l'intensité)  mais combien de fois j'ai été dans le dur !( Sur la touche lors de la Gapen'cimes et abandon à la Réunion ). Combien de fois je me suis dis  je voudrais bien mais je peux point !! Des situations  qui affûtent bien le mental!!

Maintenant reste à savoir comment je vais réagir au traitement...

A suivre..

Pour clore sur une touche positive, les périodes d'anémie n'ont été heureusement que temporaires, ce qui m'a permis, encore,  de pas trop mal galoper en 2016!

Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 08:14
Gapen'Cimes 55 kil 3000+  Anémie je t'ai cherchée, Anémie je t'ai trouvée 02 octobre 2016

Il me sera difficile de prendre le départ demain 02 octobre de la Gapen'cimes , 55 kil 3000+ .Une bien belle course qui se déroule pourtant ici, à Gap, chez moi !!

Cela dit je serai sur les sentiers pour encourager les coureurs.

Pourquoi ne pas m'aligner au départ !! Je vous laisse le soin de regarder un extrait du curriculum vitae de ma compagne Anémie sur la photo ! La réponse est sans appels !!

Mais pourquoi et comment? Un grand volume cette année en trail ,vélo de route et ski de rando.... Un des risques encourus de vivre pleinement ma passion, sans contraintes ni planning en recherches de performances est d'être confronter parfois à une anémie (une baisse de fer qui vient bousculer l'hémogramme, globules et autres...).... J'exprime ici par cet article une information, un constat, et non un regret...

Conséquence de tout cela!! Fatigue importante et lactique musculaire, pas top pour courir !!

Que faire :Repos, compléments en fer, et recherche médicale de potentielles micro fuites de sang ,d'où une vigilance gastrique.

Cette situation est bien mal placée d'autant que je pars à la Réunion d'ici quelques jours pour faire, dans le cadre du Grand Raid , le trail du Bourbon (111 kil 7000+)...ça sera peut-être plage à 100% !!! A voir les jours prochains !!!

A part ça tout va bien , vive le sport !!

 

Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 06:33
TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016

TDS 24 Août 2016: Imaginez un grain de maïs passé au micro onde.Et bien j'ai eu la même fin dramatique : j'ai sauté puis explosé en grillant dans la montée après Bourg St Maurice ! Cette chaleur intense à la sortie de Bourg et sur 1900+ m'a infligé une grande faiblesse physique qui m'a orienté vers l'abandon à Cormet de Roseland. La 2ème analyse d'un corps sans vie à mon sens est due aussi au vrai repas pris à Bourg (Pommes de terre ,sandwich jambon,banane,compote) qui a récupéré une partie de mon énergie pour la digestion (j'aurai du m'en douté car après le repas de midi au quotidien en général , et là ça tombé malheureusement vers midi ,je ne vaut pas un pét de lièvre ). Bien dommage et petite déception car j'étais vraiment dans la course sur les 50 premiers kil...Donc 20 kil en dilettante pour stopper au 70 ème à Cormet de Rooseland.

TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 09:51
Ubaye Salomon 42kil 2300+ 7 Août 2016

Ubaye salomon 42kil 2400+
4h32 18ème 1erV1 ,une bonne prépa TDS pour clore cette semaine bien chargée avec 10000 de déniv !! maintenant je veux du jus merci,c'est dans 17 jours!!

Ubaye Salomon 42kil 2300+ 7 Août 2016
Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 09:02
Le Chaberton (la pointe) à 3200 mètres

Le Chaberton (la pointe) à 3200 mètres

 

Seulement 6 jours après l'Ultra Champsaur je prends le départ de la Sky Race de Montgenèvre, 60kil et 4000+.La fraîcheur n'est peut être pas au rendez vous mais qu'importe !! L'état de forme est bon , aucune douleur nulle part et une envie oppressante m'enivre ,alors pourquoi se priver de cette course exceptionnelle en pleine montagne à la frontière Italienne,d'une grande beauté, organisée par une équipe d'expérience. Je n'ai aucune pression du classement,mon objectif premier sera, tout comme à chaque départ d'une course, d'optimiser au mieux la forme et les ressentis du jour. Cet état d'esprit me libère pleinement et me permet d'éviter de caresser les travers de certains coureurs de l'élite. je suis un compétiteur dans l'âme alors oui le classement prendra toute son importance dans un deuxième temps durant la course!! le but sera de me placer au mieux, sans jamais lâcher prise même si je ne suis pas dans un classement habituel !!!

Une journée longue en perspective !! Lever 3 heures, deux heures de route depuis Gap, mise en place de ma tenue(pour éviter le scénario de l'année dernière je mets ma taillole en polaire sur le bas ventre pour me protéger du froid car le haut de la première ascension est à 3200 d'altitude) et hop on se retrouve environ 200 coureurs sur la ligne de départ à 6 heures. Je retrouve un plateau intéressant de coureurs et c'est cela qui me plait aussi sur une course. Cela permet inévitablement de se comparer , de se jauger, de batailler , de se dépasser parfois et mais en gardant toujours à l'esprit mon objectif premier!

 

C'est parti ! On quitte Montgenèvre rapidement pour s'engager dans l'ascension du Chaberton qui culmine à 3200 , soit 1300+ à gravir. Sur les 4 premiers kils la pente est moyenne. Je trouve le rythme correct et je vois sur les devants déjà quelques échappées qui me laissent à penser une nouvelle fois que certains coureurs vont malheureusement payés cet engouement du début!! D'ailleurs pour confirmer cette analyse j'ai pu constater, grâce au pointage électronique, que sur les 10 premiers coureurs en haut du Chaberton, il y a eu 3 abandons par la suite et 3 coureurs classés en retrait!! De mon coté pas de panique à bord, je respire, je dis dis un mot à Damien Trivel , Stéphane Oyaga , Ludovic Pommeret, j'observe le panorama .. no stress..

J'ai l'impression de courir comme un pingouin, avec une foulée complètement bloquée . le cardio est présent mais je n'arrive pas à dérouler. Je fais beaucoup de vélo en ce moment et je me demande si c'est pas liè!! ( votre avis merci).D'autant que je ne m'étire jamais, et le vélo a peut-être tendance à verrouiller encore plus les muscles ?! Mes sensations sont alors moyennes, vivement la pente forte pour atténuer ce constat. On passe au col du Chaberton , et là il reste 400+ sur une distance de 1.2 km, donc un véritable mur pour atteindre le sommet final ! Les coureurs avec bâtons sont ici avantagés au vue de la pente et surtout à cause du terrain minéral qui s'effrite !! Pas grave, ce n'est pas une montée sèche chronométrée !! 2 minutes de plus en plus ne changera pas la phase de la course!! J'observe là aussi une dépense d'énergie bien trop élevée chez certains, dommage de se griller ici!! Je passe alors au sommet en 1h22, 8ème et je replonge en sens inverse pour rejoindre le col de Chaberton en croisant ceux qui montent....Dix minutes de concentration totale dans cette pente infernale et limite dangeureuse!!

Au col j'oublie le Chaberton et je m'évade dans le secteur italien en direction du col Desert .Le décors est magnifique, en pleine montagne.. Une descente technique de 700- se présente , puis une traversée oû je double 3 coureurs. Le 2ème ravitaillement se présente , j'entame une montée de 600, d'abord en prairie, puis le minéral s'approprie de l'ensemble du sol, d'une beauté majestueuse! Dans cette montée le groupe des trois coureurs me redoublent dont Florent Sourbier et Damien Trivel. Florent est un peu surpris de ma faible allure à sons sens et m'en fait la remarque de façon tout à fait amicale. Je leur rétorque pas de soucis les gars, doublez, faites votre course et moi je fais la mienne...Ils s'évadent ...Sur le haut je me rapproche d'eux mais sans chercher à accélérer pour revenir en sachant que seuls 15 kil ont été effectués!!

Au col de Desert , quelle pureté de la haute montagne... dèja 2h30 d'effort, je m'engage dans cette descente très technique de 700- pour 36 minutes afin de rejoindre les chalets des Acles. Ces chalets posés au milieu de la prairie sont magnifiques, je profite du ravitaillement pour remplir ma bouteille de 33cl et de filer en direction du col des Acles.400 de positif qui me permet de doubler deux coureurs en perdition, et d'apercevoir Florent que je vais dépasser. La portion qui suit est sauvage et d'une rare beauté (elle me permet de dépasser ce jeune Jeroen SNICK qui est est passé premier en haut du Chaberton! , il abandonnera) avant d'entamer la descente longue et raide sur le col de l'Echelle

J' arrive donc au col après une belle descente en single. Je double Yann GIRARD à vive allure, Sylvain COUCHAUD abandonne et me permet de passer 3ème au classement. Il reste devant Damien Trivel à environ 6 minutes et Ludo Pommeret à des années lumière!!

J'arrive à Plampinet au 38ème kil , lieu du 3ème ravitaillement après 5h08 d'efforts. Damien n'est plus qu'à 3 minutes. L'ascension de 600+ vers le plateau de l'Ecureuil, en pleine forêt va me permettre de revenir encore.. Mon allure est très régulière, je cours constamment depuis le début,à ma petite allure, certes, mais ça à l'air fonctionner pas trop mal aujourd'hui... Damien est plus sur une tactique de marche rapide avec bâtons...Ensuite 200 de descente me permet de rejoindre une deuxième fois le chalet des Acles, lieu du dernier ravitaillement et du parcours commun avec la Sky Race Chaberton pour rentrer sur Montgenèvre.

Maintenant il reste au menu le col de Dormillouse, la Lauze  et les crêtes de Fournéous .Je me sens bien dans mon allure, aucune souffrance. Je vois ce col au fond, le sentier se dessine dans cette belle prairie, très ouverte et aérienne. Les coureurs du parcours moyen m'encouragent quand je les dépasse , c'est agréable un petit mot. Au loin je vois Damien Trivel qui se retourne et qui me reconnaît (il me dira à l'arrivée qu'il sentait que je revenais!).

Au col de Dormillouse j'ai en visu le col de la Lauze et toutes les crêtes de Fourneous à franchir (1.5 kil et 200+).Il commence à faire chaud!! Les crêtes finales  me permettent de rejoindre sur le haut Damien et de le dépasser en lui proposant de finir ensemble. Ne voulant pas me bloquer il m'incite à faire ma course. Je m'engage alors pour 800- pour boucler la boucle! Sur le bas Damien me rejoint et on finit main dans la main .

Une course qui se termine alors en 2ème position en 7h48. Une moyenne assez faible de part la technicité mais aussi de part mon allure qui ne m'a satisfait que moyennement, même très passablement !! Mais je  vais éviter de faire la fine bouche.

Merci à toute l'organisation et toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de cette journée.
 

 

Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 07:50
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016

J'adore le chocolat mais un excès a des conséquences parfois perturbantes

Nouveau parcours, nouveau décor pour cette 8ème édition de l'Ultrachampsaur. Encore plus de montagne, de dénivelé et de passages aériens, avec un peu moins de kilomètres . Quatre grosses difficultés pour atteindre quasi 4000 mètres de dénivelé,réparties sur les 57 kilomètres.

Une météo exceptionnelle s'offre au 200 coureurs, prêts à en découdre dés 6 heures du matin sur la place du village de Pont Du Fossé.

Je m'avance sur la ligne de départ avec un état de forme excellent mais avec une petite pointe d'inquiétude sur le plan digestif et gastrique qui me poursuit depuis 3 jours. Dés le coup d'envoi donné ça part assez vite , même très vite à mon avis pour certains!

De mon coté je n'ai pas trop le choix et dés que j'entame la première montée en direction des Richards j'ai un sentiment peu réjouissant sur mes ressentis! ressentis de cuisses synonymes de cuissots de rugbyman, énormes et lourds, qui viennent s'écraser au sol à chaque appui. Le mal vient en fait de plus haut, et qui me rappel les dérangements de ces derniers jours!! J'envisage alors une course difficile et compliquée.. Je n'arrive pas à suivre le rythme engagé sur les devants et au fil des lacets les écarts grandissent...

En haut de cette première ascension , soit 800+ je m'engage sur cette longue traversée assez technique, en herbe et plonge sur la vallée de Champoléon en direction des Borel. La situation physique ne s'arrange pas vraiment pour moi , ma vitesse de croisière est certes convenable mais faussée par mes déconvenues abdominales !Au Borel, lieu du premier ravitaillement on m'annonce déjà 15 minutes sur le premier, à seulement 12 kil du départ ! ça promet! Mais je poursuis avec les moyens qui me sont octroyés pour m'exposer à l'ascension de 1100+ du Roc d'Alibrandre, via l'ancien village de Méolion. Je fais mon bonhomme de chemin sur ce sentier d'une grande beauté, avec un passage en forêt et un final très aérien, exceptionnel. Je perds encore du temps dans cette montée mais je sens que ça rentre un peu dans l'ordre après un petit arrêt libérateur!

La deuxième descente va être longue avec 1200- pour atteindre la base de loisirs d'Orcières, via les villages des Marches (mes gîtes d'Alibrande sont juste là en dessous http://gite.orcieres.free.fr) puis les Usclas. C'est sur le bas de cette descente que toutes mes capacités physiques me semblent retrouvées! Le mental d'acier qui m'a accompagné me récompense en effçant mes troubles gastriques et en me faisant donation de jambes toutes neuves.

Je vais en avoir la confirmation dés que je m'engage sur la montée en direction du col de Rouanette.. J'arrive à nouveau à rebondir dans mes foulées, que c'est agréable!! Je décide , comme on dit dans le jargon, d'envoyer du lourd pour essayer de revenir sur les devants. Ambitieux comme pensée mais la tentative n'est pas utopique et déplacée car il reste deux grands cols et 25 kilomètres .Le petit challenge fixé sera de doubler 6 coureurs et reprendre un retard d'un minimum de 20 minutes pour espérer un podium.

Je cours tout le long sur cette ascension du col de Rouannette et je double trois coureurs, dont Yannick Blancard qui m'informe que c'est jouable d'aller sur les devants , au vue de mon allure.. Au col de Rouannette c'est à vive allure que j'aborde ce sentier caillouteux en descente..

Sur le bas j'aperçois Stéphane Pitaut, je ne vais pas tarder de  le doubler et il me réitère les propos de Yannick  ...Je poursuis cette ivresse et dévore le sentier en direction du col de Chorges..Je dépasse encore un coureur, Benjamin Faivre au niveau du ravitaillement de la Plaine. Tout va pour le mieux pour affronter le dernier mur de 400+ du Piolit. En haut il me reste 13 kilomètres , dont 11 de descente..je n'ai aucune nouvelle sur les écarts de devant.. Allez il faut persévérer et rester concentrer ...20 minutes plus tard c'est Stéphane Passeron que je double et je passe alors 3ème. Il reste 8 kilomètres , et pourquoi pas allez chercher le 2eme, mon ami Alain Trussard..Il eu fallu quelques kilomètres de plus pour le doubler. Même si j'ai repris 4 minutes depuis le Piolit , il en manquera 3, et je je franchis alors la ligne d'arrivée 3ème en 6h43.

C'est un sentiment de grande satisfaction qui m'envahit sur la ligne d'arrivée avec cette remontée que je qualifie de Grande..

L'espoir donne de la force dans les moments difficiles, même dans le sport... Encore une nouvelle expérience aujourd'hui! Le trail est vraiment une source d'abondance ...

Bravo à mon ami Alain Trussard et le premier Guillaume Porche avec qui j'aurais aimé batailler ... !!

 

Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 07:58
Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016

Une course qui me transporte dans l'ivresse de l'adrénaline ,dans le cœur des ressources des montagnes, dans les ressentis du bien être de l'effort.. où tout se passe naturellement avec fluidité à l'image de tous ces ruisseaux que j'ai pu enjamber et dévalants les montagnes. Ni mes quadriceps, ni mes doigts, ni mes côtes ,ni mon genou ne m'ont trahis un instant.
Une course qui ne m'inflige aucunes douleurs ,ni menaces physiques, ni le moindre découragement Un corps en fidèle adéquation avec mes souhaits.. merci je ne sais qui...la bonté du ciel peut-être !

Le décors qui se juxtapose à cette course est tout simplement merveilleux.. un profil qui se faufile dans le massif des Ecrins , qui s'alimente d'une verdure florissante, de panoramas divers et variés .La palette du peintre virtuel qui circule dans mes pupilles était au grand complet avec une imagination remarquable et débordante d'idées pour m' irradier de tous les flashes que la nature peut m' offrir de plus beau.

Cette course se nomme laTrans Ecrins, 57 kil 3300+, pour 200 coureurs elle enchaîne le Trail du Fournel (23kil 1200+ que je dévore en 2h17) et le Trail des Ecrins (34 kil 2200+ que je déguste en 4h02). Un départ de l'Argentière La Bessée avec une arrivée à Vallouise en franchissant les col de la Pousterle, de vallouise et de la Pisse.

La force et l'énergie qui m'animent durant tout ce riche chemin se traduit par une belle victoire en 6h19 .

Mon faciès en franchissant la ligne d'arrivée transpire toute cette joie et satisfaction qui circulent et respirent en moi.

La météo capricieuse et instable a seulement freiné mes élans.¨Je suis désolé pour les coureurs qui n'ont pas eu cette chance et qui ont du , pour des raisons compréhensibles de sécurité en montagne, renoncer entre le 35ème et le 40ème kilomètres, à leurs souhaits communs du départ.

Une journée sportive , de rencontres, de convivialités

Merci à ma famille, mes amis, l'organisation, les bénévoles, le comité des fêtes. Merci pour les bons plats du midi et du soir ,

 Et  aux bulles qui pétillaient de souvenirs dans les coupettes de Champ..

Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 20:10
Mon sentiment d'avant course sur le Dauphiné Libéré du dimanche 5 juin 2016

Mon sentiment d'avant course sur le Dauphiné Libéré du dimanche 5 juin 2016

Puis mon petit, à l'image de ma durée de course, récit...

 

Le trail de Rousset sur les hauteurs du lac de Serre Ponçon m'a permis de vivre ce matin une réaction musculaire assez particulière, désagréable, douloureuse et surtout interrogative pour moi, même si j'ai ma petite idée.

J'aurais pensé, en prenant le départ que seule ma petite douleur du genoux gauche due à une descente au taquet++ en milieu de semaine aurait pu me faire mettre le clignotant. Et bien non , ok pour le clignotant mais pas pour la cause! Après ce départ tonitruant en montée avec une forme explosive sur les 4 premiers kil j'entame la descente en tête avec un autre traileur, et là, au bout de 200 mètres, mes quadriceps, à l'image de vérins hydrauliques en montée se sont transformés en barra mines, poteaux, en 30 secondes tout juste.. Je vous laisse juge des douleurs musculaires naissantes de partout sur les deux quadri!!, tout comme des crampes!!

Obligé de me mettre en mode ralenti++, puis de stopper quand j'ai pris conscience d 'aucune amélioration au bout de 10 minutes, proche d'Espinasse. Je fais alors demi tour pour rentrer case départ, en marchant , avec de grosses difficultés!! Jamais je n'ai eu à ce point avec une telle intensité, ce blocage musculaire.. Ma seule explication pour le moment est ce repos forcé d'avant course puis cette erreur de débutant avant le départ qui fût de papoter à droite à gauche jusqu'à 5 minutes du départ, plutôt que de m'échauffer correctement en sachant que j'allais partir à donf et de faire quelques étirements...

En écrivant ces lignes, les douleurs se sont nettement évacuées en massant et seront qu'un mauvais souvenir demain. !! ça reste tout de même un petit mystère tout ça! Voili voilou ma petite histoire du jour..et que ça me serve de leçon!! A coté de cela j'ai passé une bien belle journée, à encourager et passer de supers moments d'amitié.. Vive le sport..et vive la prochaine le 18 juin au Grand Trail des Ecrins à Valouise...

Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 17:51
Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
Au départ de ce trail je dois reconnaître que j'avais un ressenti que j'allais vivre une grande course, dans l'allure, la gestion et pourquoi pas le classement. C'est un état de forme au plus haut ces temps ci qui m'a orienté vers ces pensées. Dés le départ rapide j'ai pu accrocher les plus vifs et me poster rapidement en tête de course en compagnie de Christian Perrin , le vainqueur de 2015, puis de Fabrice Arnaud , un peu en retrait. je sais que Christian va être dure à cuire ... Je décide de mettre du rythme dés le départ et d'essayer de le maintenir... Je passe au premier ravit du 8ème kilomètres en 47 minutes avec Christian qui commence à faire le yoyo pour ne pas me lâcher. Mais je commence à prendre de l'avance qui s'accentue rapidement. Je me retrouve alors seul dès le 10ème kil. Et la suite est assez rapide à résumer. Je me mets en mode vitesse maximale.... j'enchaîne les relances, les pistes, les crêtes de Sainte de Baume, les descentes techniques avec beaucoup de panache. Cette allure me vaut tout de même deux chutes. La première au 28ème, mes lunettes voltigent, je les retrouvent deux minutes plus tard, avec une chance inouïe en rebroussant chemin, mais toutes tordues. Cette chute me coûtera une fracture du petit doigt main droite, ça équilibrera avec le petit doigt main gauche qui est déjà cassé (lors de la reco de la Ste Victoire le 22 Mars). Bref , je repars au taquet sans mes lunettes et au 35ème je tape une pierre de l'avant du pied. Cette fois c'est le buste qui prend, ma graisse ne me protège pas trop! mes pauvres cotes coté gauche ont bien souffert mais je repars pour faire un finish tout autant rapide. Merci à tous les coureurs du parcours 28 kil qui m'ont encouragé sur les 20 derniers kil quand je les doublais. Cette allure folle me permet une victoire en 4h09 pour 44kil et 2400+, un temps canon qui devient le record de l épreuve. Christian Perrin et Fabrice Arnaud arriveront 10 et 20 minutes plus tard. Une victoire qui restera pour moi certainement, à 49 ans, la course la plus rapide que je n'ai jamais faite, par rapport à la distance, dénivelle et technicité!!! Je retiendrai aussi une organisation exceptionnelle, merci.
Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 06:44
Tarte aux myrtilles en récup ce dimanche 24 avril aprés une sortie de 4h10!
Tarte aux myrtilles en récup ce dimanche 24 avril aprés une sortie de 4h10!

Tarte aux myrtilles en récup ce dimanche 24 avril aprés une sortie de 4h10!

J'espère faire encore tout plein de podiums avec cet adorable gamin Gaell Reynaud en photo( j'aime bien l'appeler ainsi il pourrait être mon fils!)

 

Cette montée sèche d'Oule 2kil400 pour 800+ ne restera pas pour moi dans les annales. Faire ce type de course est tout comme faire un 10 kilomètres, c'est le chrono et rien que le chrono qui compte, c'est ma conception et ma vision de ce format de course.

 

Je me doutais bien ,au vue de la météo de ces derniers jours,qu'un élément perturbateur aller brouiller, sur le parcours, mon objectif de chrono. Cet élément est le terrain glissant sur la deuxième partie du parcours avec des pourcentages de pentes très élevés. De plus un mauvais choix de chaussures et sans bâtons n'ont pas aidé ma progression. Je laisse beaucoup d'énergie sur cette portion, avec une tension musculaire constante pour limiter au maximun le recul du pied à chaque foulée. La perte de poussée en extension pour cause de glissade se résume alors par plusieurs envolées de secondes et un chrono qui s'embourbe un peu!

 

En finalité c'est un temps d'un peu moins 32 minutes qui ne reflète pas mon état de forme actuelle. Pour information c'est un classement de 7ème au scratch avec un podium en compagnie de gael Reynaud et Serge Garnier.. Bravo au gars de devant ,incontestablement meilleurs avec peut-être aussi un choix judicieux de bâtons ou pointes et chaussures!! . Il faudra revenir pour faire péter un chrono!!

Aujourd'hui dimanche c'est une sortie montagne de 4 heures de prévue avec pour carotte cette belle tarte aux myrtilles qui nous attend pour le dessert!

Repost 0
Published by Hervé GIRAUD-SAUVEUR - dans ARTICLES ET NEWS
commenter cet article

Hervé Giraud-Sauveur

  • : Hervé GIRAUD-SAUVEUR
  • Hervé GIRAUD-SAUVEUR
  • : L'intéret principal de mon blog est de vous faire partager ma passion pour le sport, le trail , mes courses, mes entrainements, mes objectifs.
  • Contact

CONTACT

Mail : hervegap@gmail.com

Tel: 06 64 95 43 62

Gîtes: http://gite.orcieres.free.fr

  • MALADIE DE CROHN
    Mais pourquoi mes taux de ferritine et d'hémoglobine sont bas et parfois terriblement bas ? Ce fût une interrogation durant plusieurs années !! les batteries d'analyses sanguines avec divers marqueurs n'ont jamais donné de réponses ! Et bien j'ai eu,...
  • Gapen'Cimes 55 kil 3000+ Anémie je t'ai cherchée, Anémie je t'ai trouvée 02 octobre 2016
    Il me sera difficile de prendre le départ demain 02 octobre de la Gapen'cimes , 55 kil 3000+ .Une bien belle course qui se déroule pourtant ici, à Gap, chez moi !! Cela dit je serai sur les sentiers pour encourager les coureurs. Pourquoi ne pas m'aligner...
  • TDS chamonix 101kil6100+ 24 Août 2016
    TDS 24 Août 2016: Imaginez un grain de maïs passé au micro onde.Et bien j'ai eu la même fin dramatique : j'ai sauté puis explosé en grillant dans la montée après Bourg St Maurice ! Cette chaleur intense à la sortie de Bourg et sur 1900+ m'a infligé une...
  • Ubaye Salomon 42kil 2300+ 7 Août 2016
    Ubaye salomon 42kil 2400+ 4h32 18ème 1erV1 ,une bonne prépa TDS pour clore cette semaine bien chargée avec 10000 de déniv !! maintenant je veux du jus merci,c'est dans 17 jours!!
  • Sky Race Montgenèvre 60kil 4000+ 9 juillet 2016
    Le Chaberton (la pointe) à 3200 mètres Seulement 6 jours après l'Ultra Champsaur je prends le départ de la Sky Race de Montgenèvre, 60kil et 4000+.La fraîcheur n'est peut être pas au rendez vous mais qu'importe !! L'état de forme est bon , aucune douleur...
  • Ultrachampsaur 57 kil 3800+ 3 juillet 2016
    J'adore le chocolat mais un excès a des conséquences parfois perturbantes Nouveau parcours, nouveau décor pour cette 8ème édition de l'Ultrachampsaur. Encore plus de montagne, de dénivelé et de passages aériens, avec un peu moins de kilomètres . Quatre...
  • Trans Ecrins 57 kil 3300+ 18 juin 2016
    Une course qui me transporte dans l'ivresse de l'adrénaline ,dans le cœur des ressources des montagnes, dans les ressentis du bien être de l'effort.. où tout se passe naturellement avec fluidité à l'image de tous ces ruisseaux que j'ai pu enjamber et...
  • Trail de Rousset 37kil 2200+ 5 juin 2016
    Mon sentiment d'avant course sur le Dauphiné Libéré du dimanche 5 juin 2016 Puis mon petit, à l'image de ma durée de course, récit... Le trail de Rousset sur les hauteurs du lac de Serre Ponçon m'a permis de vivre ce matin une réaction musculaire assez...
  • Aurélien Trail 44kil 2400+ 1er mai 2016
    Au départ de ce trail je dois reconnaître que j'avais un ressenti que j'allais vivre une grande course, dans l'allure, la gestion et pourquoi pas le classement. C'est un état de forme au plus haut ces temps ci qui m'a orienté vers ces pensées. Dés le...
  • Montée sèche d'Oule Veynes 2.4k 800+ 23 avril 2016
    Tarte aux myrtilles en récup ce dimanche 24 avril aprés une sortie de 4h10! J'espère faire encore tout plein de podiums avec cet adorable gamin Gaell Reynaud en photo( j'aime bien l'appeler ainsi il pourrait être mon fils!) Cette montée sèche d'Oule 2kil400...